Partagez | 
 

 theo + uc.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


> messages : 58
> arrivé(e) le : 16/04/2016
> pseudo : keep smiling (alexandra)
> avatar, © : Chris Wood, © money honey (avatar)
> DC : Ivy Wellington, Romy Whitefield et Hunter Cavendish
> âge : 30 ans

MessageSujet: theo + uc. Dim 17 Avr - 10:39

Prénom(s) Nom
citation citation

PRÉNOM(S) + écrire ici. NOM + écrire ici. ÂGE + écrire ici. DATE ET LIEU DE NAISSANCE + écrire ici. ORIGINES ET NATIONALITÉ + écrire ici. ORIENTATION SEXUELLE + écrire ici. STATUT CIVIL + écrire ici. ÉTUDES/MÉTIER + écrire ici. TRAITS DE CARACTÈRE + écrire ici. GROUPE + écrire ici.
This is your fairytale
Ajouter le mot "checked" après value="" pour cocher la réponse.

A QUELLE FRÉQUENCE CHANGES-TU DE SMARTPHONE ?
a. tous les mois, il est important d'avoir le dernier smartphone.
b. deux à trois fois dans l'année, j'ai tendance à les lâcher un peu trop souvent par terre.
c. chaque année, ou presque.
d. smartphone ? C'est quoi ça ?

LORSQUE TU FAIS DU SHOPPING, TU ES PLUTÔT DU GENRE À :
a. faire tous les magasins et ressortir avec deux ou trois sacs par boutique.
b. passer uniquement dans les boutiques qui te plaisent, mais avoir tout de même le coffre remplit au final.
c. acheter que le nécessaire, mais se permettre parfois quelques petits plaisirs.
d. rester assis dans un bar à boire des verres en attendant que tes amis finissent leur shopping.

COMBIEN DE TEMPS DURENT TES RELATIONS AMOUREUSES EN MOYENNE ?
a. une nuit, c'est le maximum que je puisse supporter.
b. quelques semaines, mais faut pas que ça devienne sérieux.
c. trois, quatre ans et puis je change. On s'en lasse à la longue.
d. pour la vie, sinon à quoi bon se lancer.

TON ARGENT, TU LE GÈRES COMMENT ?
a. Très mal, mon compte est toujours en rouge à la fin du mois.
b. Ça dépend des mois et de mes envies.
c. Plutôt bien, mais je me sers la ceinture pour éviter d'être à sec à la fin du mois.
d. Très bien, j'ai un compte épargne bien rempli.

SI TU TE RETROUVES SUR UNE ÎLE DÉSERTE, TU VOUDRAIS EMPORTER QUOI AVEC TOI ?
a. Mon smartphone, je ne peux tout simplement pas vivre sans.
b. Toute ma garde robe, autant que je puisse au moins être toujours à la mode.
c. Un bon livre, histoire de pouvoir m'occuper sur cette île.
d. Mon petit kit du survivant, couteau, etc., un peu à la koh-lanta.

LE SOIR CHEZ TOI, QU'EST-CE QUE TU FAIS ?
a. Je me pose directement devant la télévision et zappe sur les émissions débiles.
b. Je fais le ménage chez moi, il faut que tout soit toujours bien rangé.
c. Je profite d'aller faire un peu de sport, garder la forme c'est important.
d. J'appelle quelques amis et je passe une partie de la soirée avec eux.
20 CHOSES À SAVOIR SUR MOI + écrire ici 20 anecdotes sur votre personnage. La partie sur l'histoire étant facultative, si vous choisissez de ne pas la faire, il faudra dans ce cas-là bien développer les anecdotes ici. écrire ici 20 anecdotes sur votre personnage. La partie sur l'histoire étant facultative, si vous choisissez de ne pas la faire, il faudra dans ce cas-là bien développer les anecdotes ici. écrire ici 20 anecdotes sur votre personnage. La partie sur l'histoire étant facultative, si vous choisissez de ne pas la faire, il faudra dans ce cas-là bien développer les anecdotes ici. écrire ici 20 anecdotes sur votre personnage. La partie sur l'histoire étant facultative, si vous choisissez de ne pas la faire, il faudra dans ce cas-là bien développer les anecdotes ici.
We all want a happy ending
PRÉNOM ET PSEUDO + écrire ici. ÂGE + écrire ici. COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? + écrire ici. FRÉQUENCE DE CONNEXION + écrire ici. SCÉNARIO OU PI ? + écrire ici. LE MOT DE LA FIN + écrire ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


> messages : 58
> arrivé(e) le : 16/04/2016
> pseudo : keep smiling (alexandra)
> avatar, © : Chris Wood, © money honey (avatar)
> DC : Ivy Wellington, Romy Whitefield et Hunter Cavendish
> âge : 30 ans

MessageSujet: Re: theo + uc. Dim 17 Avr - 10:39

Once upon a time
citation citation

Recroquevillé sur le rebord de la fenêtre de sa chambre, Theo a la tête enfouie dans ses bras, des larmes de colère lui coulant sur ses joues. Encore une journée épouvantable à la maison. Son corps est parcouru de léger tremblement alors qu’il ressent une douleur fulgurante à chaque endroit où les coups de son père ont frappé. Theo avait dix ans ce jour-là et cela faisait bien trop longtemps qu’il subissait les coups de son père. Au départ, il était le seul à les subir, Rachel Bennett, sa maman, n’était au courant de rien du tout. Ou peut-être que si, mais elle avait choisi de fermer les yeux sur ce qu’il se passait au sein de sa demeure. Par peur des représailles ou en raison de son amour inconsidéré pour son mari, Theo ne savait toujours vraiment l’expliquer. Quoi qu’il en soit, durant bien des années, Theo avait subi les colères de son père à mainte reprise, sans broncher. Il serrait les dents à chaque coup, puis se réfugiait comme aujourd’hui sur le rebord de sa fenêtre, en pleurant en silence. Il haïssait son père, en même temps comment pouvait-il l’aime alors qu’il lui faisait vivre les pires horreurs. Tous les jours, le petit garçon priait pour que son père soit de bonne humeur et puis surtout qu’il n’ait pas trop bu. L’alcool y était pour beaucoup dans tout ça. Andrew Bennett était haut placé dans une entreprise de la ville de Vancouver et il n’était pas rare que ces journées se terminent par un apéro avec quelques clients de la boîte. Son retour à la maison se faisait tard et ivre. C’était souvent à ce moment-là que Theo subissait les coups, mais également lorsqu’il était en colère. Un problème au boulot ou une dispute avec sa femme, ou toutes autres raisons qu’il jugeait assez importante pour justifier son comportement. Pour Andrew Bennett, sa vie de famille était tout ce qu’il y a de plus naturel. Lorsque Theo l’entendait parler lors des réunions de famille ou autre, il avait l’impression de vivre dans une famille plus que parfaite. Alors que c’était bien loin d’être le cas. Rachel se contentait d’acquiescer à chaque fois, avec un sourire plaqué sur son visage pour faire bonne figure. Mais elle aussi ne savait que trop bien à quel point leur famille était loin d’être aussi parfaite qu’il voulait bien le prétendre. Depuis quelques temps maintenant, Andrew avait décidé de s’en prendre aussi à sa femme. Il faut dire que son addiction dans l’alcool n’a fait qu’augmenter au fil du temps, tout comme sa colère. Les problèmes au boulot sont devenus de plus en plus importants et c’était comme si Theo ne lui suffisait plus comme défouloir. Il fallait que Rachel y passe aussi à présent. Et aujourd’hui, il semblait encore plus en colère que jamais. Pour Theo, s’en était fini, mais c’était au tour de Rachel à présent. Toujours recroquevillé sur le rebord de la fenêtre, il eut un léger sursaut lorsqu’il entendit le premier claquement suivit du premier cri de sa mère. Theo ne saurait dire combien de coups ont suivi, mais ce dont il pouvait être certain c’était qu’aujourd’hui il y avait quelque chose de différent. Rachel n’essayait plus de se défendre comme les autres jours, elle avait crié une fois, puis plus un bruit. Simplement les claquements sur son corps et les commentaires d’Andrew. Rien de plus. Puis Theo entendit la porte de leur chambre claquer et quelques secondes plus tard, la porte d’entrée. Son père avait quitté la maison, comme toujours il ne reviendrait que le lendemain au petit matin. Il se montrerait à nouveau doux comme un agneau auprès de Rachel et se comportera comme si rien du tout ne s’était produit. Un lourd silence s’installa dans la maison des Bennett. Ce silence fût rompu quelques minutes après le départ du paternel. C’est la maman de Theo qui le rompit en entrant dans la chambre de son fils. Jusque-là rien d’étonnant. Rachel venait toujours retrouver son fils pour le consoler et lui murmurer à l’oreille que tout finira par s’arranger. Seulement Theo en avait assez, depuis le temps qu’il subissait tout ça, il aurait aimé que ça se termine beaucoup plus rapidement. Cette fois-ci Rachel s’arrêta au milieu de la pièce, croisa les bras sur sa poitrine en faisant une légère grimace en raison des nombreux bleus qu’elle avait sur le ventre et les bras. Une larme coulait sur sa joue alors que ses yeux étaient rivés sur ceux de son fils. « Je suis tellement désolée Theo. Demain tout sera terminé, je te le promets. » Ce n’était pas la première fois qu’elle lui faisait la promesse que tout serait bientôt terminé, Theo avait pris l’habitude de ne plus vraiment l’écouter quand elle disait cela. Mais aujourd’hui c’était différent, Theo l’avait senti. Aujourd’hui, sa mère lui avait donné un délai. Il le savait très bien, elle avait décidé d’agir le lendemain pour les sauver tous les deux de cet homme horrible. Theo se contenta d’hocher la tête de haut en bas et un mince sourire s’étira sur ses lèvres. Demain tout serait terminé. Cette fois-ci il sentait cette petite lueur d’espoir, cette impression qu’il allait enfin pouvoir commencer une nouvelle vie, loin de lui. Ce soir-là Theo s’endormit sans problèmes avec toujours ce même petit sourire en coin accroché sur son visage, dans quelques heures tout ne serait qu’un très mauvais souvenir. Rachel l’avait promis. Le lendemain matin, Andrew Bennett fit son retour à la maison comme prévu. Un large sourire aux lèvres, il embrassa Rachel et discuta avec elle comme si rien ne s’était passé la veille. Theo était installé à la table de la cuisine et manger son bol de céréales en silence. Il était au fond très impatient de ce qui allait se passer pour la suite de la journée. Il savait très bien que Rachel allait agir et il se réjouissait de savoir ce qu’elle allait bien pouvoir faire. Un peu plus tard dans la matinée, elle annonça qu’elle avait quelques courses à faire et elle quitta la maison en déposant un baiser sur le front de son fils et en lui glissant dans l’oreille. « C’est fini mon chéri. » L’attente fût interminable pour Theo, sa maman ne revint que deux heures plus tard, accompagnée de la police. La suite fût évidemment très mouvementée. Andrew Bennett n’acceptait pas de se laisser faire par les policiers. De nombreux cris et puis finalement la voiture de police s’éloigna le long de leur rue. Theo et sa maman se tenait sur le porche de l’entrée et regardait tous les deux la voiture s’éloigner. Rachel avait déposé sa main sur l’épaule de son fils et lorsque la voiture de police tourna au coin de la rue, un soupir de soulagement s’échappa. Ils étaient enfin libérés. Theo se tourna et se jeta dans les bras de sa mère. « C’est réellement terminé cette fois-ci maman. » Sa maman le serra fort contre elle et déposa un baiser encore une fois sur la joue de son fils. C’était réellement terminée, tout était derrière eux à présent et ils allaient pouvoir souffler. C’était en tout cas ce qu’espérait Theo. Mais en même temps il n’en savait rien. La police avait peut-être embarqué Andrew Bennett pour le moment, mais rien ne leur garantissait que celui-ci n’arrive à s’en sortir avec la police et revienne se venger. Theo sentait bien que sa mère redoutait tout de même tout cela et qu’elle n’arrivait pas vraiment à affirmer que tout était terminé. Pourtant, ce jour-là fût bien le dernier jour où Theo et Rachel virent Andrew Bennett. Ils n’eurent plus jamais aucune nouvelle de sa part, la maman de Theo avait appris quelques années plus tard qu’il était sorti de prison, mais il n’avait apparemment pas cherché à venir les retrouver. « C’est terminé oui, n’en parlons plus. » Non il ne fallait plus en parler, c’était beaucoup mieux ainsi. Theo ne voulait plus avoir à revivre ces moments douloureux. Tout ceci était derrière eux à présent et il fallait aller de l’avant comme ceci. Depuis ce jour-là, ni Theo ni sa mère ne parlèrent d’Andrew et de ce qu’ils ont pu subir avec lui. C’était devenu le sujet tabou. Même la famille n’était pas vraiment au courant des réelles raisons du départ de Monsieur Bennett. La maman de Theo avait simplement expliqué une histoire sur leur couple qui ne fonctionnait plus vraiment, sans trop s’attarder sur les détails. La famille n’avait pas cherché à en savoir plus et heureusement. A présent, Theo et Rachel pouvaient continuer leur vie sans avoir besoin de penser à lui et à ce qu’il pourrait encore leur faire subir. Mais les premiers jours qui suivirent le départ d’Andrew Bennett ne furent pas si facile que ça. Le petit garçon ressentait encore la peur de le voir revenir et sa maman aussi. A chaque fois qu’un petit bruit retentissait dans la maison, ils sursautaient tous les deux, comme s’ils s’attendaient à voir apparaître soudainement ce monstre. Lorsque Theo rentrait de l’école, il voyait bien que sa maman semblait apeurée quand il ouvrait la porte, elle devait certainement penser à tort qu’il s’agissait de son ex-mari. Mais petit à petit ils réussirent à se faire à l’idée que toute cette histoire était réellement derrière eux. Qu’ils pouvaient continuer leur petite vie sans se soucier du retour d’Andrew Bennett dans leur vie. Il était certain que Theo avait été très marqué par tous ces événements et qu’il ne pourrait jamais les oublier, en fait il s’en rappelait encore aujourd’hui comme si c’était hier. Il pouvait tout à fait voir le regard que lui lançait son père avant de donner le premier coup et il pouvait encore ressentir la douleur dans ses membres. Mais avec le temps il apprit à se forger une carapace autour de toute cette histoire et la meilleure solution qu’il avait trouvé pour ne plus en souffrir autant était simplement de ne plus du tout en parler. Faire mine que tout ceci n’était jamais arrivé. La seule personne qui était au courant de tout ça c’était Jo, sa meilleure amie d’enfance. Depuis tout petit il lui avait confié les problèmes qu’il y avait à la maison, mais au départ il n’avait pas osé lui parler de ce qu’il se passait réellement. Puis en grandissant il avait ressenti le besoin d’en parler avec quelqu’un. Et c’était Jo. Elle avait tenté de l’aider, mais évidemment elle ne pouvait pas faire grand-chose, la demoiselle n’étant âgée que d’une année de plus que lui. Ils étaient bien trop jeunes pour pouvoir agir. Mais après le départ de son père, Theo avait rapidement été rendre visite à Jo pour lui annoncer la bonne nouvelle. « C’est fini Jo, papa est parti. » Sa meilleure amie lui avait sauté dans les bras pour lui montrer sa joie face à cette très bonne nouvelle. Oui c’était fini !

Allongé sur son lit, Theo regarde le plafond, les bras croisés sur son torse l’air pensif. Bien des années ont passé depuis que son père a quitté la famille et il se sent nettement plus heureux depuis. Sa maman aussi va beaucoup mieux, il l’a vraiment remarqué. Elle est beaucoup plus souriante, beaucoup plus attentionnée et puis depuis quelques temps Theo est persuadé qu’elle voit quelqu’un. C’est très bien pour elle, elle mérite aussi d’être heureuse après tout. Son regard reste fixé sur le plafond blanc de sa chambre, se rappelant à quel point il a été difficile de se relever après tout ça, à quel point il a été difficile d’avancer. Depuis le jour où M. Bennett a quitté la famille, Theo n’a plus jamais reparlé de lui. Bien sûr, la famille a voulu savoir ce qu’il s’était réellement passé, mais Rachel Bennett a trouvé pleins d’excuses pour ne pas avoir à raconter la véritable histoire. Ce fût difficile, mais ils y étaient arrivés et aujourd’hui il en était très fier. Sa contemplation de son plafond et ses pensées furent finalement interrompue par l’arrivée d’une petite tête blonde dans sa chambre. Il se redresse immédiatement sur son lit et s’assied sur le bord tout en levant les yeux vers sa cousine, Keira. Un large sourire s’étire sur le visage de la demoiselle alors qu’elle fait irruption dans sa chambre et prend place sur la chaise de son petit bureau. Croisant les jambes pour se mettre en tailleur sur celle-ci, son regard est plongé dans celui de Theo. « J’espère que je ne te dérange pas. » Theo s’empressa de secouer la tête de droite à gauche pour lui faire comprendre que ce n’était pas du tout le cas, jamais Keira ne l’avait dérangée en fait. Il faut dire qu’il faisait de son mieux pour se montrer très compréhensif pour la demoiselle. Elle était arrivée dans la famille il y a un peu plus d’une année à présent, alors qu’elle n’avait que quinze ans. Tout avait été très difficile pour elle, elle n’avait plus de famille, plus rien du tout et c’était Rachel qui avait décidé de l’accueillir chez elle. En même temps Rachel était la sœur de la maman de Keira et elle ne pouvait certainement pas laisser une de ces nièces à la rue. Surtout que Theo et Rachel ont toujours beaucoup apprécié Keira. Ils savaient très bien que la situation était difficile pour la demoiselle et ils voulaient tous deux faire de leur mieux pour l’aider. Les débuts ne furent pas très facile, Keira ne parlait plus beaucoup et se renfermait beaucoup sur elle-même. En même temps c’était compréhensible. Theo avait fait de son mieux pour se montrer présent pour sa cousine tout en lui laissant tout de même de l’espace. Il ne voulait pas qu’elle se sente trop envahie par son cousin, mais en même temps il voulait lui faire comprendre que si elle avait besoin de parler, il était là pour elle. Au fond il était vraiment content de l’avoir à la maison, pour lui c’était comme une petite sœur et il faut avouer qu’il avait toujours rêvé de ne plus être un enfant unique. Enfin, ce n’est pas tout à fait vrai. Durant la période où son père était encore à la maison et où il avait dû subir ses coups, il était bien content d’être fils unique. Il n’aurait jamais supporté de voir son petit frère ou sa petite sœur subir le même châtiment. Mais aujourd’hui, il était content d’avoir quelqu’un d’autre à la maison. Toujours aux études, dans le domaine du journalisme, il n’avait pas encore la possibilité de quitter la demeure familiale et en même temps il n’était pas encore vraiment prêt à laisser sa maman seule. A présent Keira avait fini par retrouver une certaine joie de vivre et elle avait pu se confier à Theo à plusieurs reprises. Ce qui semblait lui avoir fait vraiment du bien. De son côté, il avait tout fait pour la consoler et la soutenir, en lui disant qu’il comprenait que ce n’était pas facile pour elle. Mais jamais il ne lui avait expliqué les horreurs qu’il avait pu vivre de son côté avec son père. Theo et Rachel avaient promis de ne plus en parler et il avait tenu cette promesse. Seule sa meilleure amie Jo était au courant de tout ceci. « Tu ne me déranges absolument pas. On va faire un petit tour ? » Dehors, le soleil brillait dans le ciel de Vancouver et c’était l’occasion d’aller profiter un peu de ce magnifique temps à l’extérieur. Et puis surtout il avait très envie d’une bonne cigarette. Theo avait pris cette mauvaise habitude depuis l’âge de quinze ans environ. Comme beaucoup de jeune il était tombé dans ce vice simplement parce que tous ses amis fumaient autour de lui et que c’était tout simplement à la mode. Depuis, il n’avait jamais arrêté de fumer. Il était bien conscient que ce n’était pas bon pour la santé et qu’il devrait faire un effort à ce niveau-là, mais en même temps il n’avait tout simplement pas envie d’essayer. Il aimait beaucoup trop la sensation que pouvait lui procurer une cigarette après une journée stressante ou la première cigarette du matin. Keira se leva d’un bond de sa chaise alors que le jeune homme se levait de son lit et ils se dirigèrent ensemble vers la porte d’entrée. « Tu pensais à quoi avant Theo ? » Keira était sacrément curieuse, dès qu’elle remarquait quelque chose de particulier chez son cousin elle ne pouvait s’empêcher de lui poser quelques questions. Elle souhaitait toujours en savoir plus à son sujet. Lui n’avait pas franchement envie de lui expliquer ce à quoi il pensait quelques minutes auparavant. Il savait bien que sa cousine l’avait vue en train de regarder le plafond, certainement avec le visage dur et l’expression triste. Comme à chaque fois qu’il repensait à toutes les histoires avec son père. « Rien de bien particulier Keira. » Mais il savait très bien qu’elle ne lâcherait pas l’affaire aussi facilement. Ce n’était pas du tout son genre. Elle avait remarqué que quelque chose clochait et elle ne voulait pas le laisser s’en tirer aussi facilement. Un silence s’installa et Theo en profita pour sortir son paquet de cigarette et en allumer une. Il tira une grande bouffée, laissa la fumée envahir ses poumons, puis la laissa ressortir. Keira l’observait du coin de l’œil, il le sentait. « Tu m’en donnes une ? » Il rangea rapidement son paquet de cigarette dans sa poche avant de lui répondre sur un ton catégorique. « Non ce n’est pas bon pour toi Keira ! » Il ne voulait pas être responsable de l’addiction de sa cousine pour la cigarette, mais en même temps peut-être qu’elle fumait déjà, mais qu’il n’en savait rien. Elle poussa un soupir exaspérée et roula des yeux visiblement déçue de sa réponse. Un nouveau silence s’installa et Theo sentait que d’ici quelques secondes elle reviendrait à la charge. Il connaissait que trop bien sa cousine pour imaginer une seule seconde qu’elle abandonne aussi facilement. « Quelque chose ne va pas ? » Ce fut à son tour de pousser un petit soupir d’exaspération alors que sa cousine était effectivement revenue sur le sujet. « Tout va très bien je te dis. » Mais Keira s’arrêta net et il n’eût pas d’autres choix que d’en faire de même. Il se retourna pour faire face à la blonde qui venait de croiser les bras sur sa poitrine et plongeait son regard dans celui de son cousin. Elle n’était de toute évidence pas du tout satisfaite par ses réponses. « Arrêtes de dire n’importe quoi Theo, j’ai bien vu que ça n’allait pas. Des problèmes de cœur peut-être ? » Depuis quelques temps Keira s’était mise en tête qu’il avait une petite copine. Ce qui était totalement faux. Il voyait effectivement une fille, Olivia, depuis quelques temps. Mais ce n’était absolument rien de sérieux, aucune attache rien du tout. En même temps Theo ne s’était encore jamais lancé dans une relation sérieuse, tout simplement parce qu’il n’avait encore jamais trouvé la bonne. Pour lui ça ne servait à rien de se précipiter, alors il se contentait des coups d’un soir. Olivia était devenue un peu plus régulière que les autres. Il aimait bien sa présence de temps en temps et il passait de bons moments à ses côtés. Mais ça s’arrêtait là, rien de plus. Ce n’était donc certainement pas elle qui allait le rendre malheureux ou triste. Loin de là. « Keira, je t’ai déjà dit cent fois que je n’ai pas de petite copine et que je n’ai aucun problèmes de cœur. Tu vas me lâcher avec ça ? » Il avait parlé sur un ton un peu plus sec, mais Keira ne sembla pas y faire de cas. Elle continuait de le regarder droit dans les yeux et un petit sourire en coin s’étira sur ses lèvres. Sourire que Theo n’appréciait pas le moins du monde, elle semblait trouver la situation plutôt amusante alors que pour lui ça ne l’était absolument pas. Il croisa les bras à son tour sur son torse. « Pourtant je trouve qu’Olivia a un certain charme. Vous seriez mignon tous les deux. » Theo resta sans voix, les yeux écarquillés il regardait sa cousine sans vraiment comprendre. Il ne lui avait jamais expliqué qui était la fille qu’il voyait régulièrement. Bien sûr sa cousine était au courant qu’il avait une petite aventure sans sentiments avec une fille, mais il ne lui avait jamais expliqué qui c’était. Alors comment pouvait-elle bien le savoir ? « Fais pas cette tête-là Theo, tu n’es pas franchement discret, j’ai vu son nom s’afficher l’autre soir sur ton portable quand tu lui écrivais pleins de messages. Et puis je dois avouer que je n’ai pas pu m’empêcher d’aller regarder qui c’était. Franchement elle est canon. » Un large sourire s’étira sur le visage de ma cousine et Theo roula des yeux alors qu’ils reprenaient tout deux leur chemin. Il jeta sa cigarette au sol et l’écrasa pour l’éteindre, avant de répondre à sa cousine. « Il ne se passe vraiment rien du tout avec elle, on couche ensemble ça s’arrête-là. C’est clair qu’elle est mignonne, mais ce n’est pas du tout la fille qu’il me faut. Ok ? » Au fond Theo était tout de même content que la conversation se soit dirigée pour Olivia, cela lui avait évité de parler plus longtemps de son état de tout à l’heure quand il se trouvait encore dans sa chambre. En tout cas Keira semblait avoir totalement oublié ce petit épisode et était plutôt intéressée d’avoir des informations supplémentaires sur Olivia. Mais il coupa court à la conversation très rapidement, ça ne servait à rien de discuter plus longtemps d’une fille dont il se fichait. Keira semblait déçue de l’entendre lui répondre que ce n’était pas la fille qu’il lui fallait, mais elle n’insista pas. Ils terminèrent leur petite promenade en parlant de toutes autres choses, le plus souvent de leurs études respectives. Theo était très passionné par ses études pour devenir journaliste et lorsqu’il se lançait dans une conversation à ce sujet il était toujours très difficile de l’arrêter. Ils rentrèrent une bonne heure plus tard à la maison, tous les deux entrain de rigoler. Theo était vraiment content d’avoir Keira à ses côtés, même si celle-ci avait parfois un peu trop tendance à lui poser des questions indiscrètes, il l’appréciait beaucoup. Et puis au fond elle semblait s’inquiéter pour lui et il trouvait cela vraiment très touchant.

Assis dans ce bar, il buvait sa bière tout en discutant avec quelques potes de l’université. La semaine de cours avait pris fin et il était devenu une tradition pour Theo et ses potes de venir boire un verre dans leur bar préféré de Vancouver. Comme toujours, il commandait une bière, histoire de ne pas faire trop fort durant la soirée et de garder la forme pour le reste du week-end. Les conversations allaient bon train entre eux et étaient particulièrement dirigées sur les femmes. Un des potes de Theo venait de rencontrer une fille et allait gentiment se mettre en couple avec elle. Les trois autres mecs présents écoutaient donc son récit avec beaucoup d’attention. Récit typiquement masculin bien évidemment, il avait raconté ça de manière très synthétique, parlant parfois plus du physiquement apparemment très avantageux de cette fille plus que d’autres choses. Theo écoutait avec attention et ne pouvait s’empêcher de faire quelques petits commentaires au milieu, parfois un peu macho, bien qu’au fond il ne le soit absolument pas. Il appréciait ces petites soirées entre potes, c’était l’occasion de relâcher un peu la pression des études et de se changer les idées. Soudainement, Grayson qui se tenait juste à côté de Theo, lui donna un petit coup de coude tout en lui faisant un signe de tête en direction de la porte d’entrée du bar. « La voilà. » Il tourna immédiatement la tête dans la direction indiquée et vit effectivement cette belle demoiselle avancer dans le bar et prendre place à quelques mètres seulement du groupe de garçons. Depuis quelques temps, Theo appréciait encore plus les vendredis soirs car cette fille était quasiment toujours là. Les cheveux détachées et vêtues de vêtements qui la mettaient parfaitement en valeur, Theo ne pouvait que tomber sous son charme. Pourtant, depuis le temps qu’il l’avait repérée, il n’avait encore jamais eu le courage d’aller lui adresser la parole. Il se trouvait toujours une excuse, prétextant souvent qu’il ne pouvait pas abandonner ses potes alors que c’était leur soirée à eux. Mais au fond, il mourrait d’envie d’aller lui parler et de faire sa connaissance. Depuis le premier jour où son regard s’est posée sur elle, il en est devenu complètement fou et ce n’est évidemment pas passé inaperçu auprès de sa bande de copains. « Cette fois-ci pas d’excuses Theo, tu vas lui parler. » Malgré l’insistance de ses potes pour qu’il s’approche enfin d’elle, Theo avait toujours résisté, mais ce soir il ne pourrait pas encore se défiler. Il avait envie de la connaître, de savoir son prénom, ses passions, toute sa vie. Il était d’ailleurs persuadé qu’il s’agissait d’une fille exceptionnelle. « Je ne sais pas… » Mais Grayson était bien décidé à le faire bouger cette fois-ci. Il lui donna un tape un peu plus forte pour le faire descendre de sa chaise et le poussa en direction de cette demoiselle. « N’oublies pas de sortir le grand jeu surtout. » Grayson laissa échapper un petit rire et regarda son ami se diriger vers elle. Il avançait d’un pas mal assuré, hésitant presque à chaque pas de faire demi-tour. Ca ne lui ressemblait absolument pas d’ailleurs. Theo a toujours été un homme à femme comme on dit. Il n’a jamais eu de peine à draguer et à mettre toutes les filles qu’il voulait dans son lit. Mais cette fois-ci il se sentait différent face à cette fille. Il n’avait pas envie de simplement la mettre dans son lit, il voulait apprendre à la connaître. Ce qui ne lui ressemblait absolument pas. Il finit par arriver à sa hauteur et retrouva enfin toute son assurance. Il s’accouda sur le bar et se pencha légèrement pour capter son attention. Elle était seule et semblait perdue dans ses pensées. « Je peux t’offrir un verre ? » Un mince sourire s’étira sur les lèvres du jeune homme alors qu’elle levait son regard vers lui. Elle était vraiment magnifique, à présent qu’il pouvait vraiment l’observer de près il ne s’était pas trompé, c’était un canon. Il n’attendit pas qu’elle lui réponde pour prendre place sur le petit tabouret libre à côté du sien. « J’imagine que je n’ai pas vraiment le choix. » Lança-t-elle en le regardant prendre place sur le tabouret. Theo reposa à nouveau son regard sur elle et remarqua un petit sourire en coin sur le visage de la demoiselle. Elle ne semblait au fond pas vraiment dérangée qu’il soit venu le lui proposer. Il commanda un deuxième verre de celui qu’elle venait de terminer et se commanda une nouvelle bière avant de reporter à nouveau son regard vers elle. « Tu viens souvent ici à ce que j’ai pu remarquer ? » Il savait même exactement quel vendredi elle avait été présente et lesquels elle n’avait pas été là puisque pour sa part il venait ici toutes les semaines. Et il l’observait à chaque fois. La demoiselle n’avait certainement jamais dû le remarquer, il avait fait cela en toute discrétion et puis le bar était toujours bondé, c’était donc difficile de le repérer dans la foule. « J’aime bien venir ici oui, pour bien terminer la semaine. » Le serveur apporta les deux boissons et les posa devant eux. Il s’empressa d’attraper son verre et le leva dans sa direction avec toujours ce même petit sourire en coin qui se voulait charmeur. « A notre rencontre. » La suite de la soirée se déroula parfaitement bien, petit à petit il en apprenait plus sur cette demoiselle qui s’appelait Lexa. Au fil de la conversation il réalisa qu’il ne s’était absolument pas trompé à son sujet, cette fille était vraiment parfaite. « Je te raccompagne ? » En parfait gentleman, Theo raccompagna Lexa jusque devant chez elle et en profita pour lui faire remarquer à quel point il avait pu passer une belle soirée en sa compagnie. Ils fixèrent même un prochain rendez-vous pour le week-end prochain. Theo finit par la saluer et parti en direction de sa propre demeure le sourire aux lèvres. Il ne dormit que quelques petites heures cette nuit-là, bien trop absorbé dans ses souvenirs de cette belle soirée. Il se décida à sortir de son lit vers les 9 heures et descendit s’installer au salon pour regarder la télévision. Un sourire restait accroché à son visage alors qu’il zappait sur les différentes chaînes de la télévision sans vraiment regarder les programmes qui passaient dessus. Il était tellement perdu dans ses pensées qu’il remarqua à peine l’arrivée de sa cousine qui prit place à ses côtés sur le canapé. « Elle était de nouveau là n’est-ce pas ? » Bien évidemment avec le temps la curiosité de Keira n’avait pas changé, bien au contraire. Elle avait à présent dix-sept ans, j’en avais vingt-deux et nous nous entendions toujours aussi bien tous les deux. « Qui ça ? » Il tentait de jouer l’innocent alors qu’au fond il savait parfaitement bien de qui voulait parler Keira. Il n’avait pas eu d’autres choix que de lui raconter qu’il avait remarqué une fille dans ce fameux bar. En même temps après les nombreux interrogatoires qu’elle a pu lui faire subir aux cours des dernières semaines, il avait fini par cracher le morceau. Depuis, Keira voulait toujours en savoir plus au sujet de cette fille. Seulement, il ne pouvait vraiment lui donner d’informations supplémentaires puisque jusqu’à présent il ne lui avait pas encore parlé. Avec toujours ce même sourire accroché au visage il tourna son regard vers sa cousine. Elle lui lança ce fameux regard pour lui faire comprendre qu’il savait très bien de qui il voulait parler et Theo finit par laisser échapper un petit rire. Il en était presque devenu méconnaissable. « Oui elle était là. Mais je ne vais absolument rien te raconter du tout. » Il afficha un petit sourire moquer alors que de son côté Keira lui fit une petite tape sur l’épaule. Elle semblait avoir compris que quelque chose de spécial s’était produit cette fois-ci et elle voulait évidemment en connaître les moindres détails. L’excitation commençait gentiment à monter chez sa cousine et Theo trouvait la situation plutôt amusante. « Tu lui as enfin parlé c’est ça ? Allez racontes-moi, je veux tout savoir ! » Mais il était bien décidé à faire languir sa cousine encore un petit moment, juste histoire de lui faire comprendre à quel point la curiosité peut être un vilain défaut. Elle trépignait d’impatience alors que de son côté le jeune homme laissait le silence durer le plus longtemps possible. Il comptait bien finir par lui raconter les moindres détails de cette magnifique soirée, mais il voulait la voir le supplier un petit moment, juste pour le plaisir. « Honnêtement je ne suis pas sûr que tu le mérites. » Une petite douleur envahi le jeune homme lorsque Keira le frappa une nouvelle fois sur son épaule, cette fois-ci de manière un peu plus forte que la première fois. C’était son moyen de lui faire comprendre qu’il était temps qu’il arrête de l’embêter et qu’il lui raconte tout. Voyant qu’il ne réagissait pas face à sa violence, elle finit par faire une petite moue à laquelle elle savait très bien qu’il ne pouvait jamais résister. « Bon très bien, je veux bien te raconter. Déjà elle s’appelle Lexa et de près elle est encore plus belle que ce que je pensais. » Un petit cri s’échappa des lèvres de sa cousine qui frappait doucement dans ses mains, de toute évidence bien trop excitée par ce qu’il était entrain de lui raconter. « Vous vous êtes embrassé ? » Evidemment il s’était attendu à cette question et la réponse était négative. Ce qui le décevait tout de même. Il avait bien hésité à le faire avant de la quitter lorsqu’il l’avait raccompagnée chez elle. Mais il s’était imaginé que c’était certainement trop tôt et il ne voulait pas la faire fuir alors qu’ils venaient tout juste de commencer à se connaître. Il avait donc joué la carte de la sûreté et avait préféré lui dire simplement au revoir, tout en prenant tout de même bien soin de prévoir un autre rendez-vous le plus rapidement possible. « Non, je ne veux pas précipiter les choses. Je viens seulement de lui parler pour la première fois. Et calme-toi un peu Keira, je ne suis pas non plus entrain de t’annoncer mon mariage là. » Il savait très bien que les femmes avaient tendance à exagérer les choses dès qu’il s’agissait de rencontres amoureuses. De son côté, bien qu’il savait très bien qu’il était totalement tombé sous le charme de cette fille et qu’il avait passé une superbe soirée, il ne se faisait pas trop d’illusions pour le moment. Il ne la connaissait pas encore assez et beaucoup de choses pouvaient encore se passer. Peut-être que Lexa ne voudrait absolument rien de sérieux. Mais Keira voulait évidemment connaître tous les détails de cette soirée, savoir exactement ce qu’il avait appris sur elle et comment ça s’était passé lorsqu’il l’avait raccompagnée chez elle. Theo se lança dans des explications très synthétiques. Il ne voulait pas trop rentrer dans les détails, de toute façon ça ne le ressemblait pas vraiment de le faire. Il allait directement à l’essentiel. Sa cousine lui posait de plus en plus de questions à ce sujet, elle voulait vraiment connaître tous les détails et au bout d’un moment il commença à en avoir assez. « Bon Keira, je t’ai raconté les points importants, il n’y a rien eu de plus. Je te promets que tu seras la première au courant si quelque chose d’autres devaient se passer entre elle et moi, d’accord ? » Sa cousine finit enfin par capituler et le laissa tranquille sur ce sujet-là pour le reste de la journée. Elle tenta dès le lendemain quelques nouvelles questions, mais Theo s’empressa de lui faire comprendre qu’il ne lui dirait rien de plus à ce sujet. Du moins pas pour le moment. De son côté il se réjouissait secrètement de son prochain rendez-vous avec la belle Lexa, mais il se gardait bien de le dire à sa cousine afin d’éviter un nouvel interrogatoire sur ses éventuels sentiments naissants pour cette fille.


Dernière édition par Theo Bennett le Mar 26 Avr - 16:09, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


> messages : 58
> arrivé(e) le : 16/04/2016
> pseudo : keep smiling (alexandra)
> avatar, © : Chris Wood, © money honey (avatar)
> DC : Ivy Wellington, Romy Whitefield et Hunter Cavendish
> âge : 30 ans

MessageSujet: Re: theo + uc. Dim 17 Avr - 10:39

Once upon a time
citation citation

En se réveillant ce matin-là, Theo se tourna délicatement dans le lit pour ne pas réveiller cette merveilleuse fille qui le partageait avec lui depuis quelques temps maintenant. Il avait pris l’habitude de l’avoir à ses côtés et ça lui plaisait vraiment. Chaque matin, il était le premier à se réveiller et il se plaisait à simplement la regarder dormir, un petit sourire en coin s’étirant sur ses lèvres. Lexa était magnifique, et ce à n’importe quel moment de la journée. Il pourrait rester des heures et des heures ainsi à la regarder, mais aujourd’hui il avait du travail. Il resta encore quelques secondes le regard rivé vers ses yeux fermés, puis il se glissa délicatement hors du lit sans la réveiller. Depuis quelques mois maintenant il avait enfin réussi ses études et travaillait comme journaliste, son rêve depuis de nombreuses années maintenant. Il s’approcha de son bureau et ouvrit son ordinateur portable. Il avait encore deux articles à terminer pour la fin de la semaine, il fallait qu’il s’y mette rapidement s’il ne voulait pas que son patron lui tombe dessus. En même temps, il ne restait plus que deux jours avant la fin de la semaine et Theo avait pris passablement de retard dans ces deux articles. Principalement en raison de la présence de Lexa de plus en plus fréquemment à ses côtés. Il ne pouvait pas résister à l’envie de rester au lit avec elle un peu plus longtemps. Elle était en congé cette semaine et il avait donc profité de chaque instant à ses côtés au détriment de son travail. Mais aujourd’hui il n’avait plus d’autres choix, il devait s’y remettre sérieusement. Ses doigts commencèrent rapidement à taper sur les touches de son clavier. Il écrivait quelques phrases, en effaçait certaines ou il recommençait carrément tout depuis le début à certains moment. Ces deux articles lui donnaient du fil à retordre et il n’arrivait pas à trouver une tournure parfaite. Bien trop concentré sur la rédaction de ses articles il ne remarqua pas tout de suite que sa petite amie s’était redressée dans le lit et le regardait travailler avec un petit sourire en coin. Ce n’est que lorsqu’elle se décida à prononcer quelques mots qu’il se tourna enfin vers elle, surprit. « Tu travailles beaucoup trop Theo, tu devrais venir me rejoindre un petit moment. » Un petit sourire malicieux s’étira sur les lèvres de Lexa alors qu’il se retournait pour lui faire face tout en laissant à son tour échapper un petit rire. La tentation était trop forte et il était prêt à fermer son ordinateur pour aller la rejoindre et profiter de sa présence. Mais un rapide coup d’œil sur son écran lui fit réaliser à quel point il n’avait pas du tout avancé dans son article et il était bien conscient qu’un deuxième l’attendait bien sagement. Il poussa un soupir et se gratta derrière la tête. « Tu sais bien que je rêverais de venir te rejoindre, mais j’ai pris du retard justement parce que cette semaine je n’ai pas assez travaillé. Il faut vraiment que je termine ça et rapidement. » Theo tourna à nouveau son regard sur son écran et se replongea dans la rédaction de son article. Il travaillait une bonne partie à la maison, son employeur lui laissait carte blanche concernant ses heures. Il lui faisait entièrement confiance pour ça. Theo essayait tout de même de se montrer assez régulièrement au travail afin d’éviter que des mauvaises langues commencent à parler sur lui, mais il fallait avouer que cette semaine il n’y avait pas encore mis les pieds. Ce n’était pas forcément nécessaire au fond, mais en même temps il n’avait pas vraiment fait ses heures non plus et ça il ne se le pardonnait pas vraiment. Il se promit de retirer de ses heures supplémentaires celles qu’il avait accordées à sa petite amie durant cette semaine et tenta d’avancer dans ce fichu article. Mais son attention fut rapidement dérangée par Lexa. Il sentit les mains de la demoiselle se glisser autour de son cou et son souffle lui frôler la peau. Un frisson le parcourut alors que Lexa lui déposait quelques baisers dans le cou. « Juste quelques petites minutes, ça ne sera pas long, promis ! Après je te laisse tranquille pour le reste de la journée de toute façon j’ai rendez-vous avec une amie. » Elle savait très bien choisir les mots qu’il fallait pour le faire craquer. Si elle le laissait tranquille pour le reste de la journée il aurait bien assez de temps pour avancer dans son article tout en ayant pu profiter d’elle durant la matinée. Ses mains s’arrêtèrent de taper et il tourna son regard vers sa petite amie tout en arquant un sourcil. La proposition était plus qu’intéressante bien évidemment. Theo finit par se lever d’un seul coup, il la souleva et s’empressa de se jeter avec elle dans le lit tout en rigolant. « Si tu me laisses tranquille pour la journée, autant en profiter. » Ses mains parcoururent rapidement le magnifique corps de la demoiselle.  Il retira le peu d’habits qu’il avait sur elle et bientôt ils ne firent plus qu’un dans un moment tout simplement parfait. Le souffle court, il se coucha à côté d’elle quelques minutes plus tard, les yeux rivés au plafond et un sourire satisfait accroché sur son visage. Il avait bien fait de céder à la tentation, il se sentait à présent nettement plus d’attaque pour continuer son article. Lexa s’approcha de lui et déposa un baiser sur sa joue avant de lever et de commencer à s’habiller. « Bon c’était vraiment sympa, on s’appelle pour remettre ça une prochaine fois ? » Un court silence s’installa puis on éclata tous les deux de rire, je m’empressais d’attraper le bras de Lexa pour l’attirer à nouveau dans le lit et l’embrasser tendrement sur ses douces lèvres. « On peut remettre ça tout de suite ! » Theo afficha un petit air provocateur. En réalité, il n’était pas franchement prêt à remettre le couvert tout de suite et il devait cette fois-ci vraiment se mettre au travail. Mais il fallait bien qu’il réponde quelque chose à la remarque de sa petite amie. Lexa se redressa sur le lit et attrapa la suite de ses habits, terminant de s’habiller tout en lui répondant. « Tu sais bien que je voudrais te dire oui, mais il faut que je file et toi t’as du travail. » Il poussa un soupir et reposa sa tête sur le coussin alors que Lexa venait vers lui pour lui dire au revoir et finalement partir de la maison. Il n’avait plus d’autres choix que de se mettre au travail à présent. Il se releva à nouveau du lit et rejoignit son bureau pour passer quelques heures devant celui-ci et terminer au moins un des deux articles, la pause de midi fût la seule pause qu’il s’accorda de la journée. Il avait commencé à se lancer dans le deuxième lorsqu’il remarqua qu’il était déjà passé dix-sept heures et qu’il ne faisait de toute façon plus rien de bon. Il referma son ordinateur et se changea pour aller se faire un petit jogging comme il en avait souvent l’habitude tôt le matin ou en fin de journée comme aujourd’hui. C’était le bon moyen pour lui de se défouler et de se changer les idées après une longue journée de travail. Il mit ses écouteurs dans ses oreilles et partit en courant en direction du parc qui se trouvait pas très loin de chez lui. Il courut durant une bonne demi-heure avant de s’accorder une pause. Il sortit son portable et remarqua qu’il venait de rater trois appels de Jo, sa meilleure amie. Inquiet, il s’empressa de l’appeler, priant pour qu’il ne lui soit rien arrivé de grave. « Allô ? » La voix de Jo retentit à l’autre bout du fil après deux sonneries seulement et Theo s’empressa de prendre de ses nouvelles. « Tout va bien Jo ? J’ai vu que tu avais essayé de m’appeler, je n’ai pas entendu désolé. » Jo et lui s’appelaient assez régulièrement durant la semaine pour prendre des nouvelles l’un de l’autre et fixer également un éventuel rendez-vous pour un petit restaurant ou simplement pour aller boire un verre et papoter. Mais en général, si Theo ne répondait pas tout de suite, elle attendait simplement qu’il le rappelle. C’était rare qu’elle le harcèle de cette manière-là. « C’est plutôt à toi que je devrais poser cette question Theo. Je n’ai plus de nouvelles de toi depuis plus d’une semaine. Je me suis fait du souci. » Décidément il avait vraiment été accaparé par la présence de Lexa durant toute la semaine et tout le week-end passé. Et il était vraiment qu’il n’avait pas pris la peine d’appeler sa meilleure amie pour prendre de ses nouvelles, ce qui n’était pas du tout habituel. « Désolé Jo, je… Mais attends voir. Tu n’as pas pris de mes nouvelles non plus à ce que je sache. » Après tout ils étaient deux dans l’histoire et si elle souhaitait savoir comment il allait elle n’avait qu’à prendre son téléphone et l’appeler. Mais elle ne l’avait de toute évidence pas fait. Il entendit sa meilleure amie rire et fronça les sourcils. « J’espère que tu plaisantes ? Je t’ai envoyé un message il y a trois jours en arrière pour savoir si tout va bien, j’attends toujours une réponse. » Theo se frappa avec la paume de sa main sur le front en se rappelant soudainement de ce fameux message. Il l’avait reçu alors qu’il était avec Lexa entrain de discuter et de passer un moment plutôt intime. Voyant qu’il s’agissait de Jo, il avait décidé de lui répondre plus tard et bien évidemment il avait totalement oublié. Il poussa un soupir, Jo allait le tuer. Mais en même temps elle ne semblait pas plus en colère que ça. C’était sa meilleure amie en même temps et elle savait très bien qu’en ce moment il était totalement amoureux de Lexa et qu’il avait un peu trop tendance à la faire passer en premier plan. C’était d’ailleurs en gros problème qu’il devrait rapidement régler, sa meilleure amie ne méritait pas qu’il la laisse en second plan de cette façon-là. « Merde Jo, je suis tellement désolé. Je.. Je n’ai vraiment pas d’excuses valables en fait. Je t’offre un restaurant demain soir pour me faire pardonner, d’accord ? » Bien qu’il ne pouvait absolument pas voir son visage depuis ici, il savait parfaitement bien que sa meilleure amie était entrain de sourire, satisfaite d’avoir gagné un restaurant gratuit dans l’histoire. « Ca me va et pour la peine, c’est moi qui choisis le restaurant. » C’était tellement typique de Jo, mais c’était aussi pour ça qu’il adorait sa meilleure amie. Et puis il pouvait bien la laisser choisir pour se faire pardonner de son manque d’attention envers elle. « J’imagine que les choses se passent bien entre Lexa et toi du coup ? » Il était aussi évident que Jo n’avait pas eu besoin de lui demander la raison de son absence de nouvelles de ces derniers temps. Elle savait très bien qu’il était totalement amoureux et qu’il ne pouvait s’empêcher de passer le plus de temps possible en présence de sa Lexa. Il était bien conscient à présent qu’il devrait d’ailleurs faire quelques efforts à ce niveau-là, il ne pouvait pas toujours faire passer Lexa en premier. Ses amis, et surtout Jo, méritaient eux aussi de son attention. Sur ce coup il avait totalement merdé et il savait déjà que sa meilleure amie n’allait pas l’oublier de sitôt et n’hésiterait pas à l’utiliser contre lui à tout moment qu’elle jugerait opportun. « Oui effectivement, on en parlera demain soir au restaurant ? » Il raccrocha quelques secondes plus tard après lui avoir dit au revoir et avoir fixé le lieu et l’heure de leur rendez-vous du lendemain. Il remit ensuite ses écouteurs sur ses oreilles et continua son petit jogging avec un mince sourire accroché sur son visage. Au fond, Jo était tout de même incroyable. Il savait que beaucoup de filles auraient pu lui faire une crise incroyable pour avoir oublié de répondre à un simple message, mais elle n’était vraiment pas comme ça, pas du tout même. Et c’était ce qu’il aimait particulièrement chez elle.

Cette fois-ci c’était le grand jour, il avait pris sa décision, il ne lui restait plus qu’à passer à l’action. Le problème était de savoir comment il allait bien pouvoir s’y prendre. Il voulait évidemment que tout se déroule à la perfection, mais en même temps il ne voulait pas non plus en faire trop. Ca ne lui ressemblerait pas du tout. Il restait tout de même assez simple la plupart du temps, mais il voulait tout de même que cette journée reste gravée dans l’esprit de la belle Lexa. Ca n’avait pas été une décision qu’il avait prise à la légère, mais en même temps il savait que c’était la bonne. Après tout cela faisait bien des années maintenant que Lexa et lui formaient un magnifique couple, il n’y avait donc aucune raison pour qu’il ne se décide pas à la demander en mariage. C’était la suite logique dans l’histoire. Plus tard peut-être qu’ils pourraient commencer à parler enfant, mais pour le moment Theo n’était pas prêt à le faire. Au fond, il n’était même pas encore certain de vouloir des enfants. Le sujet n’était jamais vraiment venu sur le tapis entre Lexa et lui. A vrai dire, il cherchait un peu toujours à l’éviter. Il ne voulait pas encore se prononcer sur ce sujet, mais il était persuadé de ne pas encore être prêt pour ça. Par contre, pour le mariage, il était convaincu que c’était le moment. Il lui restait à savoir si Lexa serait aussi de cet avis. Mais pour cela il faudrait qu’il lui pose la fameuse question. Assis derrière son ordinateur, il avait arrêté de travailler depuis dix bonnes minutes pour réfléchir à la manière parfaite donc il pourrait aborder les choses. Il avait déjà quelques idées évidemment, mais il cherchait la manière la plus parfaite de le faire, pour lui. Il ne comptait pas non plus sortir le grand jeu avec bougies, pétales de rose ou il ne savait quoi encore. Mais sa réflexion fût interrompue par son portable qui se mit à vibrer sur son bureau. Un rapide coup d’œil sur l’écran de celui-ci lui indiqua que c’était Keira, sa cousine, ou même celle qu’il considérait comme sa petite sœur à présent. Il poussa un soupir et lui répondit, sachant pertinemment ce qu’elle était sur le point de lui dire. « Alors Theo, tu ne stresses pas trop ? » Comme il l’avait toujours promis à sa cousine, elle était une des premières au courant de tout ce qu’il se passait d’important entre Lexa et lui. Donc forcément il n’avait pas vraiment eu d’autres choix que d’informer la demoiselle de sa demande. Après ça, il avait à nouveau subi un interrogatoire digne de Keira auquel il avait vaguement répondu. La vérité c’était que lorsqu’elle lui avait posé toutes ces questions, il n’avait pas encore de réponse pour le trois quarts d’entre elles. C’était d’ailleurs en raison de toutes ces questions qu’il avait commencé à paniquer et qu’aujourd’hui il se retrouvait à chercher des idées parfaites pour faire sa demande. Il soupira et roula des yeux, geste que sa cousine ne pouvait pas voir mais il savait parfaitement qu’elle pouvait le deviner. « Tout allait bien jusqu’à ce que tu m’appelles. » Un petit sourire s’étira sur ses lèvres alors qu’il imaginait parfaitement bien la réaction de sa cousine. Il adorait la taquiner et il utilisait d’ailleurs très souvent cette manière de faire lorsqu’elle commençait à lui poser un peu trop de questions. Souvent cela lui permettait de totalement dévier le sujet et ainsi éviter une bonne partie de son interrogatoire. Au fil du temps, Keira n’avait vraiment pas changé. Sa curiosité était toujours aussi bien présente et aussi mal placée. Mais il avait fini par s’y faire. Il s’appuya contre le dossier de sa chaise et se passa une main dans les cheveux avant d’ajouter. « Bon ok, en réalité je suis complètement perdu ! » Il fallait bien l’avouer que pour le moment il ne gérait pas du tout la situation, ça ne servait vraiment à rien de mentir à ce sujet. Mais il savait que Keira se ferait un plaisir de l’aider, elle ne devait même certainement attendre que ça. Elle était certainement déjà entrain de réfléchir à des tonnes d’idées pour sa demande parfaite alors que de son côté il n’était sûr que de deux choses, la bague qu’il allait passer à son doigt et les vêtements qu’il porterait pour l’occasion. Le reste était encore bien flou dans son esprit. Il avait d’ailleurs presque hésité à ne rien préparer du tout et à se lancer comme ça, au moment qu’il choisirait le plus approprié. Mais en même temps ne pas avoir de plan d’attaque commençait un petit peu trop à le stresser. Il fallait donc qu’il trouve quelques idées et Keira serait certainement la mieux placée pour l’aider à ce sujet. « C’est bon n’en dis pas plus, je suis chez toi dans dix minutes. » Et c’est effectivement dix minutes plus tard que Keira arriva chez lui avec un immense sourire accroché sur son visage. Visiblement bien contente de pouvoir lui venir en aide à ce niveau-là. « Bon alors c’est quoi ton plan pour le moment. » Theo poussa un soupir et attrapa la petite boîte noire qu’il gardait dans la poche de son jean depuis le matin même. Il montra la bague à sa cousine avant d’ajouter. « Pour le moment le plan c’est que ce sera cette bague et que je vais me changer pour être habillé un peu plus classe que ça. Le reste, ce n’est pas très clair. » Keira regarda la bague sous tous les angles, ne laissant paraître aucune expression sur son visage et il commençait à se demander si la bague était déjà un mauvais choix. Mais un sourire finit par s’étirer sur ses lèvres lorsqu’elle posa la bague dans la petite boîte et qu’elle reporta son regard sur lui. « La bague c’est déjà un très bon point Theo, allons voir ce que t’as choisi de mettre. Tu vas l’emmener au restaurant ou faire ça ici ? » Pendant qu’ils se dirigeaient tous les deux dans la chambre du jeune homme, il lui expliqua qu’il avait choisi de le faire dans leur appartement et Keira continua avec une multitude de questions qui l’aidèrent finalement à monter son plan d’attaque. Un plan d’attaque parfait. C’est après une bonne heure de discussion que Keira finit par le laisser seul à la maison. Il fallait qu’il se remette quelques heures au travail avant que Lexa ne rentre à la maison. Cela lui permettrait de se changer un peu les idées. La pression commençait à monter au fil des heures et il ne cessait de se dire qu’elle allait lui dire non au final. Peut-être n’était-elle pas du tout prête à se marier après tout ? Mais en même temps, cela faisait de nombreuses années qu’ils étaient ensemble il n’y avait pas du tout de raison pour qu’elle réponde non. Mais on ne sait jamais. Finalement la porte d’entrée finit par s’ouvrir et il était temps pour Theo de mettre à exécution le plan qu’il avait prévu avec Keira. Il n’avait rien prévu de très exceptionnel non plus, mais cela suffirait certainement à faire plaisir à sa petite amie. Il était dans le salon et avait prévu une petite bouteille de champagne pour l’occasion, mais il la gardait cachée dans le frigo en attendant que la demande soit faite. Pour le moment il ne voulait pas qu’elle se doute de quoi que ce soit. Il avait enfilé une belle chemise et un bon pantalon, mais en dehors de ça, elle ne pouvait se douter de rien. Lexa arriva dans le salon avec le sourire aux lèvres et Theo s’approcha rapidement d’elle pour l’embrasser tendrement sur ses lèvres. « Quelle journée ! Je suis vraiment exténuée ! Comment tu vas toi ? Tu as pu avancer tes articles ? » Il parlait régulièrement à Lexa des différents articles qu’il devait préparer pour son travail et elle savait donc très bien qu’il en avait deux très importants à terminer pour le lendemain. Mais il avait rapidement été distrait de son travail durant la journée. Oubliant totalement le plan initial qu’il avait prévu avec Keira il y a de ça quelques heures en arrière, Theo se décida à improviser totalement. Il ne voulait plus attendre avant de faire sa demande. « Je n’ai pas vraiment pu avancer comme je le voulais, j’ai été un peu préoccupé par quelque chose d’autre. » Lexa fronça les sourcils, ne comprenant évidemment pas du tout où il voulait en venir. Il sentait la pression qui montait de plus en plus, dans quelques secondes il poserait un genou à terre pour faire sa demande. « Tu t’es encore laissé distraire. Décidément tu n’es pas vraiment l’employé de l’année. » Répondit-elle tout en rigolant. Il était vrai que ces derniers temps il n’était pas vraiment le meilleur employé du monde. Mais en même temps son patron ne le remarquait pas vraiment puisqu’il s’arrangeait quand même pour rendre ses articles dans les temps et qu’il était toujours très satisfait par le travail de Theo. Un mince sourire s’étira sur les lèvres du jeune homme, c’était le moment tant attendu. « Quand tu sauras ce qui m’a préoccupé, je pense que tu pourras affirmer par contre que je suis le petit ami de l’année. » Il laissa à nouveau échapper un petit rire alors que son côté Lexa ne semblait toujours pas vraiment comprendre ce qu’il se passait. Il posa un genou au sol et sortit de sa poche la petite boîte noire qui contenait la bague qui se trouverait bientôt au doigt de Lexa. En tout cas c’était ce qu’il espérait. Il remarqua rapidement la surprise sur le visage de sa petite amie qui se plaqua une main devant la bouche. Il ouvrit délicatement la petite boîte pour laisser apparaître la magnifique bague qu’il avait mis bien du temps à choisir et finit par prononcer la fameuse question. « Lexa, veux-tu m’épouser ? » Un silence s’installa durant quelques secondes. Lexa avait les yeux rivés sur la bague et ne semblait plus vraiment ce qu’il fallait dire. Ses yeux s’étaient remplis de larmes, des larmes de joie il l’espérait. Puis finalement elle hocha la tête de haut en bas tout en répondant. « Oui bien sûr que je veux t’épouser. » Theo glissa doucement la bague au doigt de sa petite amie avant de se relever et de la prendre dans ses bras, s’emparant rapidement de ses douces lèvres. Cette fois-ci c’était fait. Il n’avait absolument pas suivi le plan qu’il avait décidé un peu plus tôt dans la journée avec Keira. Il avait fini par totalement improviser et finalement c’était très bien comme ça. Lexa avait vraiment semblé vraiment surprise, elle ne s’attendait certainement pas à ça, ce qui voulait dire qu’il avait totalement réussi son coup et il était vraiment content. « Effectivement, on peut dire que tu es la petit ami de l’année sur ce coup. » Theo était tellement content de voir Lexa aussi radieuse. Son sourire ne la quittait plus et elle avait les yeux encore brillants des quelques larmes de joie qu’elle a versée. Il était heureux, il n’y avait vraiment pas d’autres mots pour décrire cet instant précis. « C’est vrai que j’assure quand même. » Ils éclatèrent tous les deux de rire et puis finalement ils passèrent la soirée ensemble. Une magnifique soirée d’ailleurs, en même temps ce n’est pas tous les jours qu’on décide de se marier et il fallait bien fêter tout ça. Theo en avait profité pour sortir le champagne qui attendait bien sagement dans le frigo. Ils terminèrent la bouteille tous les deux et finirent la nuit dans leur chambre.

La journée commençait parfaitement bien pour Theo. Il était de très bonne humeur, le soleil brillait dans le ciel de Vancouver et il était persuadé que tout se déroulerait parfaitement bien. Il s’était rendu sur son lieu de travail aujourd’hui pour aller rendre quelques articles qu’il avait préparé la veille et discuter avec son chef des prochains sujets qui pourraient être intéressants d’aborder. Il avait des idées plein la tête et il souhaitait en faire part à son patron, en espérant que cela lui plairait tout autant. La conversation dura une bonne heure, quand Theo se lançait dans une conversation sur quelque chose qui le passionne il avait vraiment tendance à s’étendre un peu trop parfois. C’était donc en grande partie de sa faute si la conversation avait duré aussi longtemps, mais au final il était ressorti très satisfait de cet entretien. Il allait pouvoir faire des articles sur deux sujets qui le tenaient vraiment à cœur, c’était donc une excellente nouvelle. Il profita de sa visite au boulot pour aller voir quelques collègues et il se retrouva à boire le café avec trois d’entre eux. « Alors cette fois-ci c’est bon, tu vas te marier ? » Paul était l’un de ses collègues de boulot avec lequel il s’entendait le mieux et qui était évidemment au courant de son envie de faire sa demande. Il avait annoncé ses fiançailles il y a maintenant quelques temps en arrière, mais il n’avait encore jamais vraiment eu l’occasion d’en discuter avec ses collègues de travail. « Et oui, c’est bon cette fois-ci. Je suis le plus heureux des hommes. » Un sourire s’étira sur les lèvres de Theo alors que Paul lui fit une petite tape sur l’épaule. « Bon courage. » Paul n’avait jamais vraiment été pour l’idée du mariage et des relations longues durée. Theo savait parfaitement bien que le jeune homme avait traversé de nombreuses mauvaises passes avec des filles et depuis il était devenu beaucoup trop pessimiste à ce sujet. Il restait persuadé qu’il était impossible de trouver la fille parfaite et que le mariage était une belle connerie. Tout le contraire de ce que pouvait penser Theo. Il savait bien qu’à l’heure actuelle le mariage semblait avoir totalement perdu son importance et que les gens considéraient cela comme une perte de temps et d’argent. Mais de son côté il voyait un peu plus loin que ça, pour lui il était tout simplement important de pouvoir un jour considérer sa copine comme sa femme. Cela apportait une toute autre importance au couple selon lui et lorsqu’on est réellement amoureux, il ne voyait pas en quoi le mariage pouvait poser un problème. Il était donc très content de son choix et le « bon courage » que venait de lui envoyer son collègue le faisait rigoler. Pour lui, il n’avait absolument pas besoin de courage. Il se réjouissait en fait de pouvoir vivre cet événement qu’il percevait comme une nouvelle aventure dans son couple. « T’en fais pas pour moi, je devrais survivre. » Il laissa échapper un petit rire, termina son café d’une traite et se leva de sa chaise. Il avait encore bien assez de travail pour le reste de la journée, il était temps de s’y remettre et surtout il avait tout sauf envie d’écouter encore Paul lui énumérer tous les points négatifs que peut apporter un mariage. Il salua ses collègues et s’empressa de rejoindre son bureau. Aujourd’hui il avait décidé de rester travailler ici, il avait remarqué qu’il était nettement plus productif. Forcément chez lui il y avait bien d’autres occupations qui lui venaient en tête au lieu de taper son prochain article. La journée passa à une vitesse folle et il fût surpris lorsqu’il regarda sa montre de voir qu’il était déjà 18 heures. Il avait largement fait les heures qu’il devait faire pour la journée. Il s’empressa d’éteindre son ordinateur, d’attraper ses affaires et de rentrer chez lui pour aller retrouver Lexa qui devait certainement déjà l’attendre à la maison. C’est toujours avec sa même bonne humeur qu’il arriva dans son appartement qu’il partageait depuis un bon moment maintenant avec sa future femme. Dès qu’il arriva à sa hauteur, il la prit dans ses bras et l’embrassa. « Salut ma chérie, comment tu vas aujourd’hui ? » Il posa son regard sur elle et remarqua rapidement qu’elle semblait un peu mal à l’aise. Ou il ne saurait vraiment dire ce qu’il se passait, mais quelque chose semblait clocher. Il fronça les sourcils et ajouta avant qu’elle ne puisse répondre. « Quelque chose ne va pas ? » Lexa recula de quelques pas et alla s’asseoir sur le canapé en poussant un léger soupir. Il en fit de même et continuait de la regarder droit dans les yeux, inquiet. Elle semblait sur le point de lui annoncer quelque chose et il n’arrivait pas vraiment à dire si c’était une bonne nouvelle ou non. Il essayait de l’encourager du regard à parler, mais Lexa prit son temps pour enfin prononcer les premiers mots depuis qu’il était arrivé. « J’ai quelque chose à t’annoncer, Theo. » Après ces quelques mots, celui-ci commença à imaginer tous les scénarios possibles et il priait pour qu’elle ne soit pas sur le point de lui annoncer une très mauvaise nouvelle. Il ne prononça rien du tout à nouveau, se contenta de la regarder droit dans les yeux et attendit qu’elle poursuive. Il lui fallut à nouveau quelques secondes pour finalement prononcer ces quelques mots qui allaient tout changer pour Theo. « Je suis enceinte. » Il ne sembla pas tout de suite comprendre ce qu’elle était entrain de lui dire. Il lui fallut quelques secondes pour enregistrer l’information et comprendre qu’il allait être papa. Dès qu’il comprit, le film de son enfance et de son père sembla refaire surface dans son esprit et il commença à paniquer. Il n’avait toujours pas prononcé le moindre mot et cette fois-ci c’était Lexa qui le regardait en attendant qu’il prononce quelque chose. Mais il n’arrivait plus rien à dire. Il se leva du canapé et commença à marcher dans le salon, se passant de temps en temps la main dans les cheveux. Le silence durait depuis quelques minutes et puis finalement c’est Lexa qui se décida à le rompre. « Dis quelque chose Theo, tu me fais peur. » Il se tourna brusquement vers elle pour lui faire face et croisa les bras sur son torse. Il paniquait. Il ne pouvait tout simplement pas être papa. Il n’était pas prêt, pas du tout prêt. Il pensait même ne jamais l’être. Il avait bien trop peur de cette responsabilité, bien trop peur de reproduire ce que son propre père avait pu faire. Mais Lexa ne pouvait pas le savoir tout ça puisqu’elle n’était tout simplement pas au courant de ce passé-là. Il ne lui en avait jamais parlé, en même temps il s’était toujours promis de ne plus jamais le faire. « Tu.. Tu es enceinte ? » Il posa la question comme s’il avait besoin qu’elle lui confirme qu’il avait bien entendu ce qu’elle venait de lui dire alors qu’au fond il savait très bien ce qu’elle venait de lui annoncer. Il cherchait à gagner du temps, à trouver comment il devait réagir face à tout ça. Il commençait à avoir chaud et à perdre ses moyens. « Oui. » Elle confirma et Theo se sentit mal. Il avait des sueurs froides et il s’assit à nouveau sur le canapé pour l’aider à reprendre ses esprits. Mais ça ne marchait absolument pas, il se releva une nouvelle fois et recommença à marcher dans le salon. « Tu.. Je… Ce n’est pas possible Lexa ! Tu ne peux pas être enceinte, je ne…. Je ne suis pas prêt. Je ne veux pas avoir d’enfants, pas maintenant. » Voilà il avait tout déballé d’un seul coup, c’était fait. Lexa pouvait comprendre enfin pourquoi il paniquait comme ça, bien qu’en réalité elle ne comprenne pas les vraies raisons. Elle se leva et s’approcha doucement de lui avec un mince sourire accrocher sur son visage. « C’est normal que tu paniques Theo, c’est une grande responsabilité d’être papa, mais je suis persuadée que tu seras très bien dans ce rôle-là, il te faut juste un peu de temps pour encaisser la nouvelle, c’est tout. » Lexa essayait de relativiser alors que de son côté il ne faisait que paniquer encore plus. Entendre le mot papa lui donnait la boule au ventre et presque l’envie de vomir. Il n’était vraiment pas prêt, il avait trop peur. Et s’il était exactement le même que le sien, il ne voulait pas faire subir les mêmes horreurs à son fils ou sa fille. Il avait entendu à de nombreuses reprises que les enfants battus avaient tendance à reproduire la même chose sur leurs propres enfants. Alors si c’était son cas ? Il ne se le pardonnerait jamais. La solution était donc de ne pas du tout avoir d’enfants. Il ne pouvait pas. Il se passa à nouveau une main dans les cheveux. « J’ai surtout besoin de prendre l’air. » Il se dirigea vers la porte d’entrée de son appartement et ne prêta même pas attention à Lexa qui lui demandait de rester. Il claqua la porte quelques secondes plus tard et se dépêcha de s’éloigner de cet appartement. A mesure qu’il marchait, il semblait se détendre de plus en plus. Il semblait même se dire que tout ceci n’était qu’un affreux cauchemar et qu’il allait bientôt se réveiller. Mais il devait bien admettre que tout ceci était vrai. Lexa était enceinte. Il allait être papa. C’était impossible. Quelques minutes plus tard il frappait trois petits coups à une porte d’entrée et Jo fit son apparition. Il avait besoin de sa meilleure amie, la seule à être au courant de son enfance, la seule à pouvoir peut-être comprendre pourquoi il était entrain de paniquer ainsi. « Theo, tout va bien ? » Sa meilleure amie fronça les sourcils en voyant son visage, il ne devait certainement pas avoir une tête de vainqueur. Il sentait encore un peu de transpiration sur son front, sa respiration était accélérée et il avait besoin de s’asseoir au plus vite. « J’ai besoin de toi Jo. » Sa meilleure amie s’écarta immédiatement de la porte d’entrée et le laissa entrer dans son appartement, il prit place sur son canapé et elle lui apporta un verre d’eau qui était plus que bien venu. Il le termina d’une traite sous les yeux inquiets de Jo Cavendish. Heureusement pour lui elle était en ville aujourd’hui, avec son travail en tant qu’hôtesse de l’air c’était une chance. Il se lança finalement dans le récit de ce qu’il venait de se passer et il lui expliqua la raison de son soudain élan de panique. Jo l’écouta sans l’interrompre une seule fois et lorsqu’il eût termina elle finit par lui répondre. « Je comprends que ce soit effrayant Theo, mais je ne pense pas que tu feras les mêmes erreurs que ton père, bien au contraire. » Elle ne comprenait pas, au fond il savait très bien qu’elle allait lui dire ça, mais ce n’était pas ce qu’il voulait entendre. Il secoua la tête de droite à gauche et enfouis sa tête dans ses mains. « Je ne peux pas Jo. J’ai besoin d’air, il faut que… Il faut que je parte. » Jo essaya de le raisonner ensuite et de le faire rester, mais plus le temps passait et plus il se rendait compte que sa décision était prise. Il quitterait Vancouver au plus vite. Il avait peur et il ne réfléchissait plus vraiment. Il était temps pour lui de s’éloigner de tout ça. Il ne rentra pas ce soir-là et alla dormir chez Keira. Elle lui posa évidemment des milliers de question, il lui promit de tout lui expliquer un jour, mais sur le moment il ne voulait plus parler. Il avait besoin de se retrouver seul et sa cousine respecta cela. Le lendemain, il retourna à la maison à une heure où il était persuadé que Lexa ne serait pas à la maison. Il rassembla le plus d’affaire possible et lui laissa un vulgaire mot sur la table de la cuisine. [i]« Je n’y arriverais pas, je suis désolé. »[/color] C’était tout. Aucune explication, rien de plus. C’était terminé. Il décolla en fin de journée pour Los Angeles où commencerait sa nouvelle vie. Le mariage était terminé et il ne voulait surtout plus entendre parler de ce bébé. Il n’était pas fait pour être père, il ne le serait jamais.


Dernière édition par Theo Bennett le Lun 2 Mai - 11:55, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


> messages : 58
> arrivé(e) le : 16/04/2016
> pseudo : keep smiling (alexandra)
> avatar, © : Chris Wood, © money honey (avatar)
> DC : Ivy Wellington, Romy Whitefield et Hunter Cavendish
> âge : 30 ans

MessageSujet: Re: theo + uc. Dim 17 Avr - 10:39

Once upon a time
citation citation

(LA Gemma) Rédigez ici, l'histoire de votre personnage en un minimum de trente lignes. Vous pouvez le faire en plusieurs points, en petites anecdote marquantes ou en extrait de journal intime, comme vous le souhaitez. Vous pouvez ajouter images, musique, du moment que cela ne déforme pas la page. Cette partie est facultative, vous pouvez si vous le souhaitez ne faire que la partie sur les anecdotes.

(LA Jo) Rédigez ici, l'histoire de votre personnage en un minimum de trente lignes. Vous pouvez le faire en plusieurs points, en petites anecdote marquantes ou en extrait de journal intime, comme vous le souhaitez. Vous pouvez ajouter images, musique, du moment que cela ne déforme pas la page. Cette partie est facultative, vous pouvez si vous le souhaitez ne faire que la partie sur les anecdotes.

(retour Vancouver) Rédigez ici, l'histoire de votre personnage en un minimum de trente lignes. Vous pouvez le faire en plusieurs points, en petites anecdote marquantes ou en extrait de journal intime, comme vous le souhaitez. Vous pouvez ajouter images, musique, du moment que cela ne déforme pas la page. Cette partie est facultative, vous pouvez si vous le souhaitez ne faire que la partie sur les anecdotes.


Dernière édition par Theo Bennett le Ven 22 Avr - 17:43, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


> messages : 32
> arrivé(e) le : 16/04/2016
> pseudo : the mad hatter
> avatar, © : shay mitchell, ©unicorn
> DC : nys westergard & gwen whitfield
> âge : trente ans

MessageSujet: Re: theo + uc. Dim 17 Avr - 12:39

Le plus beau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: theo + uc.

Revenir en haut Aller en bas
 

theo + uc.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Gabriella Wilde & Theo James
» (joie de vivre broyée façon film d'horreur) + Theo
» Theo Farraway
» C'est juste que... Je m'installe. [PV. Theo]
» Thésée Ryans + Theo Farraway | Fast RP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TRASH IT, CHANGE IT :: ONCE UPON A TIME :: nice to meet you :: welcome baby-